Un saut de 2021 à 2022 avec des souvenirs à se construire

L’année 2021 a été difficile pour de nombreuses personnes et incertaine pour beaucoup. Dans ce contexte, je pense être une privilégiée car mon entourage a été plutôt épargné et l’année a été porteuse pour mon activité de sculpture.

Avec une boutique éphémère, des expos dont des journées portes ouvertes dans mon nouvel atelier, et même un marché de Noël pour présenter des céramiques Claymee, 2021 s’est terminée sous un signe positif (oui je sais positif vous fait tout de suite penser au test covid mais là c’est dans le bon sens ;-).

Le saut est fait sur 2022 et je suis déjà fort occupée avec des commandes. Mais je tiens à transmettre à tous ceux qui me suivent ici mes vœux les plus sincères. Je vous souhaite de beaux moments avec ceux que vous aimez, des sourires et des fous-rires, du beau à faire pleurer vos yeux et des instants merveilleux dont vous pourrez vous souvenir pour les années qui viennent !

Amicalement…

 


La bibliothèque, lieu inspirant

S’il y a des lieux qui cumulent silence et inspiration, ce sont bien les bibliothèques. J’ai toujours été fascinée par la dimension esthétique de l’exposition de tout ce savoir. L’accumulation joue un grand rôle c’est vrai et je trouve que les murs recouverts de livres sont à eux seuls des œuvres d’art incomparables.

Dans ma propre bibliothèque, je joue volontairement avec les auteurs, les types d’ouvrages, les couleurs des tranches et les typographies. Elle est maintenant scindée en différents endroits tellement c’était compliqué de mettre en étagères les 60 cartons de livres qui ont migré lors du déménagement.

Je trouve particulièrement inspirant l’étalage d’oeuvres dans des lieux soit historiques, soit hypermodernes. Je vous montre des exemples, dans le désordre, mais qui ont la particularité commune d’être tout à fait merveilleuses !

A Dublin siège la bibliothèque du Trinity College qui a inspiré Harry Potter et qui fait, tenez-vous bien, 65 mètres de long…

Notre Assemblée nationale ci-dessus n’est pas en reste.

Construite à l’endroit même de l’antique bibliothèque d’Alexandrie en Egypte, avec à ce jour 8 millions d’ouvrages… Un endroit à voir en même temps que le futur musée du Caire dont on attend l’ouverture qui sera… 2 fois plus grand que le Louvre !

Toute blanche et brillante, la bibliothèque de Stuttgart est elle aussi impressionnante.

Mais encore plus gigantesque et encore plus folle, voilà la bibliothèque de Binhai en Chine où 1 million d’ouvrages sur près de 34 000 mètres carrés de vagues sur 5 étages vous attendent.

Sculpture et céramique, une quinqua reconvertie

Il y a parfois, juste à côté de chez nous, des histoires de vies amusantes qui cumulent passion, résilience et joie d’entreprendre. C’est le cas de Claire Michelini, graphiste de formation qui, après avoir vécu à Paris, a créé une activité de conseil en recrutement, s’est installée à Tassin puis à Dommartin, avant de choisir de retourner à ses premières amours : la création artistique.

Elle n’a pas toujours eu les mains dans la terre. Dans cette troisième vie, cette dommartinoise voit un lien très fort entre ses métiers précédents et celui de sculpteur : c’est celui de l’humain. « Nous sommes tous très dépendants de nos humeurs, croyances, pensées et vécus personnels. Ce sont des émotions qui se reflètent, qu’on le veuille ou non, dans nos attitudes, nos gestes, nos visages. »

C’est ce travail d’expression qui guide les mains de la sculptrice. Son travail de la terre cherche à traduire ces expressions en mêlant intimement forme et fond, silhouettes et matières, terre et céramique.

Claire Michelini privilégie le toucher, le modelage avec le moins d’outils possible, l’instinct, la sensation dans les mains, afin de parvenir à une forme, un buste, un corps, une attitude, qui correspond à son imaginaire.

Elle conçoit des personnages sans modèle, en recherchant la sensualité de la matière, par le biais d’émaux, de patines, de cire ou de verre qu’elle superpose sur terre crue, cuite ou raku. Elle n’aime rien plus que donner l’envie de toucher.

Durant le confinement, Claire a mis à profit ses connaissances en graphisme et en digital pour se consacrer à la réalisation d’un site internet présentant son travail : clairemichelini.com
En parallèle, poussée par la demande de son réseau personnel et par l’exposition de son travail (à son atelier, en boutique et en galerie), elle a aussi créé un second site où elle produit des pièces utilitaires comme de l’art de la table (vaisselle, bols, plats…), des décorations et totems de jardin, ou d’originaux colliers de maison. Ces pièces uniques en céramique sont personnalisables selon les goûts de chacun. A voir sur claymee.com